69, rue des Arts 59100 Roubaix
03 20 24 35 31 • hossepied.luc@neuf.fr
Accueil > Le Grand Agenda >  Transphotographiques / TOY CAMERA / JOUER pour VOIR
  • Imprimer le texte
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur twitter
  • Recommander cet article

Transphotographiques / TOY CAMERA / JOUER pour VOIR

Les photographes invités :
Phil Barth,
François Daumerie,
Patrice Deregnaucourt,
K-Poon Dubus,
Eric Keller,
Alan Marsh,
Perlinpinpin,
Fabrice Poiteaux,
Caroline Robe,
Jacques Van Roy.


Vernissage le dimanche 5 juin 2011, à 11h30 : MAIS REGARDEZ donc cette vidéo du vernissage !
Exposition du 5 juin au 26 juin 2011.

Commissaire de l’exposition : Caroline Robe

LES PHOTOS DU VERNISSAGE :

JPEG - 238.2 ko
JPEG - 159.9 ko
JPEG - 219.4 ko
JPEG - 187.8 ko
JPEG - 163.6 ko
JPEG - 178.3 ko
JPEG - 158.2 ko
JPEG - 166 ko
JPEG - 280.5 ko
JPEG - 170.2 ko
JPEG - 263.4 ko
JPEG - 183.6 ko
JPEG - 186.1 ko
JPEG - 219.6 ko
JPEG - 184.1 ko
JPEG - 152.9 ko
JPEG - 140 ko
JPEG - 249.9 ko
JPEG - 150 ko
JPEG - 177.8 ko
JPEG - 147 ko
JPEG - 174.2 ko
JPEG - 197.2 ko
JPEG - 211.2 ko
JPEG - 148.2 ko
JPEG - 209.5 ko
JPEG - 243.4 ko
JPEG - 207.8 ko
JPEG - 159.9 ko
JPEG - 191.7 ko
JPEG - 210.5 ko
JPEG - 199.8 ko
JPEG - 161.9 ko
JPEG - 233.2 ko
JPEG - 156.2 ko
JPEG - 130.4 ko
JPEG - 218.4 ko
JPEG - 224 ko
JPEG - 206.4 ko
JPEG - 271.3 ko
JPEG - 207.8 ko
JPEG - 133.2 ko
JPEG - 198.1 ko
JPEG - 257.7 ko
JPEG - 158.7 ko

Toy camera

(Diana, Holge et ses amis)

JOUER POUR « VOIR »

Dix photographes ont répondu présent pour prendre le chemin des écoliers munis de « jouets », simples boîtes de cartons ou coques de plastique.

Ils nous proposent une vision du Nord au travers d’une photographie aléatoire.
Des images réalisées d’une façon ludique au résultat surprenant ! Jouant en fait des accidents, ces photographes se situent à contre-courant.
Poétique du petit trou, le goût saumâtre d’une pupille de plastique pour saisir la lumière du monde.

Exposition 5 juin au 26 juin 2011.

Ouvert les samedis et tous les dimanches de 15h à 18h, et sur rendez-vous au 06 15 79 18 25

Si l’on en croit le titre de l’exposition, c’est le jeu et le “voir” qui relient la démarche des artistes photographes présentés ici.

Mais qu’est-ce que jouer ? Qu’est-ce que voir ?

C’est peut-être dans un premier temps se livrer à une opération d’un genre nouveau sur le réel. Y déployer un ensemble de transmutations et de métamorphoses qui le donnent à voir en le rendant autre.

Jouer, c’est mettre à distance, instaurer un jeu entre moi et le monde pour
y inventer des stratégies qui me permettent de le rejouer. C’est l’enfant qui affirme avec toute la certitude de son innocence “on dirait que” ou encore “on ferait comme si”.
Finalement le propre de l’homme serait cette capacité à se détacher du monde en le représentant afin de mieux s’y projeter.

L’enfance du regard, c’est là le point d’insertion qui permet de comprendre la
proposition “toy’s camera”. À l’heure où la technique photographique -avec l’arrivée et l’essor du numérique- permet de créer des images ex nihilo ; les artistes qui ont accepté de “jouer le jeu” ont choisi de revenir à l’élémentaire. Un retour au premier regard comme on le dit d’une relation amoureuse qui commence.

Le premier regard du photographe est sans doute un moment souverain. Un geste atechnique, une perception pure qui se joue entre l’oeil et le monde.
La tâche qui incombe à l’artiste est alors de retrouver cet instant là pour le réitérer, le donner à voir une deuxième fois. Il s’agit d’un éclat séminal qui suppose la promesse d’une révélation.
Le retour à l’élémentaire accompagne ce processus. On pourrait dire que l’enfance du regard rejoint l’enfance de l’art. L’épiphanie du monde comme premier oeil se joue aussi dans les histoires de chambre noire, de lentille, de tirage et de révélateur.

Dans le monde réellement renversé le faux est un moment du vrai. Pour atteindre ce moment vrai, il faut comprendre que l’artiste se met en jeu et par là-même en danger. Par ses images il assume le double du monde -sa
duplicité- pour en livrer la teneur véritable.

Refuser le confort de la technique.
Assumer l’aléa du procédé rudimentaire.
Montrer ses lieux d’enfance où s’enracine l’errance à venir.
Peu d’artistes acceptent ce retour au primitif et à l’archaïque. Ce moment où l’on se détache de “l’enfance animale” qui nous déborde et où l’on comprend que la seule issue est d’agir sur le monde en le représentant.

Le geste authentique du photographe se situe là. Dans cet instant où le monde cesse d’être en lui pour lui faire face. Là devant, dans ce dehors nu qui m’échappe alors que je le croyais mien.
L’image photographique est ce regret éphémère, cette mélancolie primordiale qu’il faut se réapproprier en la partageant. Geste inaugural qui fonde l’humanité de Lascaux à Walker Evans si l’on ose dire.

C’est peut-être cela le jeu de la photographie pauvre.
Revenir à l’indicible, cette cruauté de l’enfance qui voit le monde m’échapper et me dépasser, et en faire une image armé d’une simple boîte. Se venger du temps avec l’audace folle du garnement qui invente son univers. Seul un enfant, ou un artiste, peut prendre cette histoire au sérieux, au point d’y jouer sa vie.

“Maturité de l’homme, cela signifie avoir retrouvé le sérieux que l’on mettait dans ses jeux, enfant” - Nietzsche (Par delà bien et mal).

C’est sans doute ce défi que les artistes présentés ici ont accepté de relever.

François Ide – Avril 2011

Phil Barth

Si Phil BARTH multiplie les fonctions, graphiste, directeur artistique, dessinateur et peintre, c’est parce que le choix, quant aux formes de toutes ces expressions artistiques était impossible.Mais sa véritable passion était la photographie.

Depuis son plus jeune âge, il capte le monde au travers de ses clichés tant amateurs que professionnels. A 10 ans, pour son anniversaire, il reçoit de la part de ses parents un instamatic kodak en plastique noir et métal argente avec lequel il découvre les joies de portraiturer ses ami(e)s et son environnement.

Ce cadeau est une véritable révélation pour ce gamin qui serait peut être devenu comédien, cinéaste, videaste, peintre ou "rien du tout".
Émotion et sensibilité se dégage de son travail.

Philippe BARTH se distingue par son sens du cadrage, de la lumière et l’authenticité de ses photos.
Vit et travaille a Bruxelles depuis les années 2001.


François Daumerie

PNG - 48.1 ko
François Daumerie

« à propos de Toy-cameras... »

L’oeil vagabond, François Daumerie pose son regard en noir et blanc sur le monde qui l’entoure. Il « prend » des photographies qu’il « donne » à voir.

Adepte de l’écriture photographique le toy camera lui permet de déambuler au gré de ses errances.

La conception de ces « appareil jouets » rend aléatoire la prise de vue, voilant parfois le film, intégrant les perforations et les inscriptions de la pellicule à l’image finale.

Ces appareils privilégient dans la photographie ce que Walker EVANS appelait « l’enregistrement pur ».

Ils font parfois passer la disponibilité à l’émotion avant l’élaboration de l’image, laissant la part belle au hasard.


Patrice Deregnaucourt

PNG - 128.4 ko
Patrice Deregnaucourt

Sténopé, cheminement rêveur

Trou d’aiguille dans la fuite du temps,

Long temps de pose,

Pause.


K-poon Dubus

PNG - 76.9 ko
K-poon Dubus

K-poon Dubus développe depuis quelque années un travail personnel très éloigné des impératifs de la photographie de commande.

Délaissant la technologie numérique pour la poésie de l’argentique, il arpente les rues en quête du « hasard heureux », du « tranquillement spectaculaire ».

Dans le sillage des maîtres de la Street Photography, il essaie en toute
humilité de trouver la distance juste par rapport aux choses et aux gens.

K-Poon Dubus débute la photographie en 1994.

Après 2 années de formation en laboratoire, il travaille dans la photographie publicitaire.

En 2009, il quitte un studio publicitaire pour s’installer et mener à bien à bien ses projets photographiques.


Eric Keller

PNG - 202.6 ko
Eric Keller

Je me demande parfois à quoi ressembleraient mes photographies si j’étais né ailleurs qu’à Dunkerque.

Lorsque j’étais enfant, nous allions attendre mon grand-père à la sortie des chantiers navals.

Mes grands parents paternels étaient polonais, immigrés en France au début des années 30.

Aujourd’hui encore, je me souviens des légendes de Pologne, d’Ukraine, de Lituanie, d’aventures vécues dans leur enfance aussi, qu’ils me contaient dans un français ponctué d’expressions dans leur langue natale. Leur accent enrobait leurs histoires d’un mystère supplémentaire.

Karol Keller était grutier au quai d’armement des bateaux. Avant l’ouverture des portes, nous nous installions en surplomb de l’immense chantier, sur une haute dune creusée d’abris et de souterrains datant des dernières guerres.

Nous prenions soin d’éviter les cheminées d’aération, profondes comme des puits qui s’ouvraient au ras du sol, sans protection, cachées par les
herbes.

Il arrivait aussi qu’en s’aventurant au bord des cales sèches, on puisse approcher l’un de ces Léviathan dont les hautes parois rouillées évoquaient un Moby Dick prisonnier dans la cage d’un zoo.

Comme la peau épaisse d’un pachyderme centenaire, la tôle portait des traces de blessures, infligées par l’eau salée de tous les océans du monde.

Sur la peinture écaillée, rongée par la rouille, on devinait le nom du vaisseau, tracé en cyrillique ou en idéogrammes asiatiques et on s’interrogeait sur les hasards qui l’avaient mené jusque là.

Sous la ligne de flottaison, les mollusques incrustés dessinaient des chaînes de volcans, des cordillères des Andes.

Karol avait entrepris de fabriquer un modèle réduit de sa grue, auquel il apportait des améliorations techniques. Combien d’heures avons-nous passées, mon frère et moi dans son atelier sombre et poussiéreux, jonché de copeaux de bois, à le regarder assembler et souder minutieusement les pièces de laiton qu’il avait découpées !

Nous l’imitions en manipulant maladroitement de nos petites mains ses merveilleux outils patinés et polis par l’usage.

Très souvent, les dimanches, nous parcourions en famille, en de longues promenades, les dunes et la vaste plage qui étale son interminable ruban de sable, au delà de Zuydcoote, vers la Belgique.

De leurs orbites noires, tournées vers la mer, les blockhaus suivaient notre progression.

Quels songes douloureux ces crânes de béton abritaient-ils ?

Ne chuchotaient-ils pas dans le vent du Nord ?...

http://cameraobscura.busdraghi.net/fr/2011/eric-keller


Alan Marsh

PNG - 76.9 ko
Alan Marsh

Alan Marsh est un photographe Anglais, basé dans son studio à Londres.

Il est spécialisé dans la photographie culinaire et de nature morte/still life et travaille principalement pour des agences de communication, de design et de l’édition.

Dans son travail de photographe commercial, il est habitué à utiliser la dernière technologie de dos numérique Phase One et autres outils informatiques.

Pour Toys Camera Alan est sorti de son studio pour retourner sur les lieux de son enfance et revisiter le paysage de son passé.

Né à Douvres, il a grandi en observant le nord de la France. C’est un des passe-temps favoris des gens de Douvres que d’observer - avec de préférence des jumelles - ce qui se passe de l’autre côté de la Manche et de s’émerveiller à chaque signe de vie qui peut se deviner à l’horizon.

Il n’était qu’un écolier quand il découvrit la magie de la photographie. Il suivit sa passion en étudiant la photographie at Medway College of Art & Design in Rochester in Kent et en travaillant ensuite comme assistant pour plusieurs photographes de publicité à Londres.

Quarante ans plus tard il retourne photographier le paysage de son enfance, équipé de l’appareil photo de sa jeunesse, un Kodak Brownie Cresta 3 1960, un box Brownie et de quelques films périmés.

Il revisite le terrain qui connecte l’Angleterre au nord de la France.

Il a trouvé le manque de contrôle technique très difficile, car ces appareils ont une prise de vue et un réglage d’exposition très limités mais en même temps ces limitations lui ont permis d’adopter une approche nouvelle de l’objet, une approche plus rafraichissante qui au delà de l’aspect technique et lui ont permis de se concentrer sur les formes sculpturales de la nature.

Pour Toys Camera Alan a produit une série de douze images montées dans des cadres de 30x40cm.

Chacune d’elles est un C Type Fuji Chrystal Archive Print avec un large bord blanc.

L’imagerie sera composée de :

  • Paysage duotones de formations rocheuses de calcaire (Série de quatre)
  • Tirages couleur de paysages inhabités (Série de quatre)
  • Prises de vue en studio. Still life d’échantillons de petites roches. (Série de quatre)



www.alanmarsh.com


Perlinpinpin

PNG - 103.2 ko
Perlinpinpin

« En pratiquant la sténopéphotographie et en m’intéressant à son histoire, je mariais plusieurs passions.

Même si je n’ai pas délaissé les appareils à objectif classique composé de lentilles de verre, utiliser un simple trou d’épingle pour fixer l’image d’un objet, une personne, une scène, c’est un peu retourner aux débuts de la photographie, quand les pauses étaient longues, qu’il fallait être un peu scientifique, un peu bricoleur pour réussir ses clichés.

J’ai aimé courir les foires à la photo, à Bièvres et ailleurs, pour collectionner les petites plaques de laiton, de cuivre, dans lesquelles les sténopéistes du passé ont fait leur trou d’épingle.

Comment imaginer collection plus modeste, moins matérialiste que celles de trous ?... »

Perlinpinpin mode d’emploi, 2010

Skomvaer, Worway. 1997 (Sténopéphotographie)

Fabrice Poiteaux

PNG - 156.4 ko
Fabrice Poiteaux

« Par le petit trou de ma chambre, on voit des mondes, il y a des rivières de lumière qui l’inondent.

Dans cette petite boite, toute inversée, on marche au plafond avec une grande insolence.

Avec ce petit trou, bien rond douillet, planté tout au milieu, il y a des bascules, dont la lente puissance a pour objectif, la mise en évidence du monde et ses obsolescences. »

Caroline Robe

PNG - 153.3 ko
Caroline Robe

"Mémoire de la lumière"

Quel liens peut-on établir entre la mémoire, l’image et la lumière ?

C’est à cette question que se confronte le travail de Caroline Robe.

Très tôt, elle collectionne toutes sortes d’images qu’elle découpe dans les magazines, les journaux ou les missels jaunis ; constituant ainsi le grimoire personnel de « ses années ».

Dans le même temps, elle découvre la photographie qu’elle étudie aux Beaux arts et aux Arts décoratifs de Paris. C’est alors que se révèle à elle le
mystère inversé de la chambre noire et des techniques anciennes.

La question de la fabrication des images rejoint celle de la collection. C’est à présent la lumière qui va sceller les deux dimensions de sa recherche. Caroline Robe vagabonde, elle s’abandonne aux lieux et aux paysages comme ces derniers s’imprègnent en elle.

La photographie est d’abord à elle même sa propre boîte d’enregistrement, comme si une chambre noire travaillait en elle. C’est pourquoi la problématique de la lumière est au coeur du cheminement de l’artiste. Au delà de ses déambulations, elle cherche un lieu, l’éclairage juste où se mêlent des souvenirs du Caravage ou du Tintoret et les paysages du Nord à la teinte si particulière.

Trace de lumière, faisceaux qui se glissent entre chemins et passages étroits, forêt de clair-obscur. L’artiste trouve là la matrice qui va nourrir son travail.

Car ce qu’elle veut, c’est partir d’un point de lumière pour recréer une image, un monde, un univers. Comme cette lanterne magique qui déroulait sa féerie sur les murs de sa chambre d’enfant. La recherche de l’inframince chez Caroline Robe se mesure parfois au mystère de la réminiscence proustienne.

Mais pour la photographe, c’est la chambre noire qui va réinitialiser la magie du lieu et de l’instant comme une apparition traverse le noir, oxymore fait de clair et d’obscur, de transparent et d’opacité de mémoire et d’oubli.

C’est alors qu’un nouveau dispositif se déploie dans le travail de l’artiste.

De grands coups de pinceaux de ferricyanure et de citrate d’amonium vert viennent recouvrir le support. Avec le soleil pour source lumineuse la matière oeuvre dans l’image, elle travaille en elle comme le temps travaille nos souvenirs.

Puis, au terme du processus, l’ombre et la lumière s’inversent sur le papier à dessin et se fixe alors le cyanotype.

Image réitérée mais toujours différente comme l’instant qui se fixe à mesure qu’il s’efface.

Caroline Robe s’invente un vocabulaire fait d’images, d’impressions et de lumière qu’elle nous transmet, l’ensemble se superpose et s’entremêle comme la trame d’une histoire à déchiffrer.

Jacques Van Roy

PNG - 88 ko
Jacques Van Roy

Le jeu photographique.

Dans le temps « éternel » de la photographie, il nous faut observer les moments où la technique argentique est en phase avec la conduite de l’opérateur-photographe.

Il n’y a que dans les accidents que l’ensemble du processus se révèle, la dimension du jeu et l’incontrôlé permet de détecter les lois de séries tout comme le scientifique qui répète une expérience à l’infini, « un jour ça va marcher » pourquoi ?

C’est ici au travers d’une absence d’intention que l’on va obtenir un résultat qu’on définira comme intéressant. « Plus on veut moins on obtient, moins on veut plus on obtient ».

C’est dans ce « credo » que je me tiens depuis mes débuts en photographie.

Portfolio

Laissez-nous un petit mot

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

mise en ligne : 5 juin 2011
novembre 2017 Pierre Alexis DESCHAMPS plasticien – Feuille d’herbe
ce samedi 18 novembre, Pierre-Alexis Deschamps et Kaixuan Feng, permanence de 15h00 à 18h00 On vous espère !

Artiste :

Pierre Alexis Deschamps
octobre 2017 FAC(S)TORY
Dernier samedi de permanence, ce 28 octobre, encore en présence d’Agathe Verschaffel.

Artiste :

Agathe Verschaffel
septembre 2017 La forêt de nouveau frémit
Ces samedi 23 et dimanche 24 septembre de 15 à 18h00 Ouverture de l’exposition Sylvain Dubrunfaut et Nicolas Cabos, le peintre et le photographe "La forêt de nouveau frémit" Dimanche, à partir de 16h00, tea-time autour du catalogue de l’exposition. Il vient juste de sortir ! C’est une (...)

Artistes :

Nicolas Cabos , Sylvain Dubrunfaut
juillet 2017 Alan MARSH Photographe
Dernière permanence ce samedi 22 juillet de 15 à 18h00 pour l’exposition des photographies d’Alan Marsh et Robert Philips

Artiste :

Alan Marsh
avril 2017 Aux fenêtres de la rue des arts et environs
Voir ou revoir les peintures de Jacqueline Devreux à la PPGM sans oublier les portraits d’habitants dans la rue. Vivent les Fenêtres qui parlent. Permanence samedi de 15h à 18h, en présence de l’artiste.

Artiste :

Jacqueline Devreux
octobre 2016 Grands formats
L’exposition est prolongée jusqu’au 22 octobre !

Artiste :

Phoebe Dingwall
septembre 2016 Pyrographies
[ERRATUM] : Dans le précédent courrier, nous avons annoncé les deux vernissages de la rentrée avec une erreur dans la date, celles ci-dessous sont les bonnes. Pour cause de braderie même annulée, la PPGM fait sa rentrée le dimanche 11 septembre pour sa saison 2016/17. Le 16 septembre débutera la 5e (...)

Artiste :

Arnaud Bruni
mai 2015 Le festival de la B.D. à Roubaix
Vernissage 10 mai à partir de 11h30 L’animation musicale sera assurée par Jessica Dahmani, harpiste
avril 2015 Comme chez soi
Attention, pour cause de weekend de Pâques, le vernissage de ce mois tombe le deuxième dimanche du mois, soit le 12 avril.

Artiste :

Andy Kraft
décembre 2013 Empreintes
Vernissage dimance 1er décembre 2013 à partir de 11h30 Prestation musicale assurée par Marion Formisano, soprano, Kameliya Afshari, mezzo-soprano, Christelle Raux au piano. Cette exposition sera accompagnée d’une publication Commissariat et textes : François (...)

Artistes :

Alain Buyse , Gérard Duchêne , Bernard Guerbadot , Janusz Stega
novembre 2013 Tout smouales seront les Borogroves
Attention : l’exposition démarre exceptionnellement le deuxième dimanche du mois. Vernissage le dimanche 10 novembre à partir de 11 h 30 Performance musicale assurée par Franck Cardon et William Schotte L’invité de l’invité : Claude HARCHIN, (...)

Artiste :

Sam Appourchaux
novembre 2013 Vanité et caetera à La Catho
Le vernissage de l’exposition est organisé ce vendredi 8 novembre à 18h00, salle d’expostion , 60 bd vauban à Lille
octobre 2013 Comme un moment
Vernissage le dimanche 6 octobre 2013 à partir de 11h30, ouverture jusqu’à 18h00 Performance musicale assurée par Christian Gossart, clarinettiste, Henri Bour, basson et Daniel Schirrer, hautbois, de l’Orchestre National de Lille, en trio. L’invité de l’invitée : François (...)

Artiste :

Catherine Tel-Gardes
septembre 2013 Un dimanche à la PPGM
Atelier arts plastiques du CATTP* 59G14 Dimanche 29 septembre 2013, vernissage à partir de 11h30, visible jusqu’à 17h L’animation musicale sera assurée
septembre 2013 Ce que je n’ai jamais montré
Vernissage dimanche 8 septembre 2013, à partir de 11h30, permanence jusqu’à 18h00 Performance pendant le vernissage

Artistes :

Philip Bernard , Bruno Dewaele , David Gommez , Yann Legrand , François Martinache , Perlinpinpin , Alexis Trousset , Jacques Van Roy
juillet 2013 Ateliers d’éditions populaires
Vernissage : Dimanche 7 juillet 2013, à partir de 11h30, ouverture jusqu’à 18h00 Exposition visible : les samedi 13 et 20 juillet de 15 à 18h Atelier de sérigraphie avec Bruno Dewaele Performance dansée par Marthe Bolda, chorégraphe.

Artistes :

Alain Buyse , Bruno Dewaele
juin 2013 Périple & Présence du noir
Vernissage : Dimanche 2 juin 2013, à partir de 11h30, en présence de Nicolette, conteuse EXPOSITIONS VISIBLES : dimanche 2 juin jusqu’à 18h30, samedis 8 et 15 juin de 15 à 18 h30 et sur rendez-vous : 06 15 79 18 25 (L.H.)

Artistes :

Anne Mercedes , Mickaël Demeulemester
mai 2013 Exposition "Silk scream" par Zazou, sérigraphe
Cette année, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) participe au Festival de la bande dessinée à Roubaix.

Artiste :

Zazou
janvier 2013 Claire POLLET / Manu V. : Correspondances
Vernissage le dimanche 6 janvier 2013, à partir de 11 h 30. L’animation sera assurée par Quentin Denimal.

Artistes :

Claire Pollet , Manu V
novembre 2012 Nadia B - céramique
LA PLUS PETITE GALERIE DU MONDE (OU PRESQUE) EST HEUREUSE D’ACCUEILLIR Blandine Masure, Catherine Mendelovici et Maryse Tavernier, Céramistes drômoises. Vernissage de l’exposition le dimanche 25 novembre 2012 à 11h30, en présence de Nadia (...)

Artistes :

Nadia B , Blandine Masure , Catherine Mendelovici , Maryse Tavernier
novembre 2012 ABSURDUM - Marie Noëlle DEVERRE et Nicolas TOURTE
La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est heureuse d’accueillir Marie Noëlle DEVERRE et Nicolas TOURTE. Sculptures, installations, dessins, performances, photographies, photomontages et vidéos.

Artistes :

Marie Noëlle Deverre , Nicolas Tourte
octobre 2012 Portes ouvertes d’ateliers d’artistes - samedi 20 et dimanche 21 octobre
Dans le cadre de l’opérations Portes ouvertes des ateliers d’artistes, la Plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est heureuse d’accueillir : Guillaume DEHAEZE, peintre Rodolphe HUMSKI, paysagiste Loret DARDENNE, peintre Pierre DUPONT, plasticien Jeanne SMITH, (...)

Artistes :

Loret Dardenne , Guillaume Dehaeze , Pierre Dupont , Rodolphe Humski , Jeanne Smith
octobre 2012 Mathieu Baly : Mors certa, Hora incerta
La PPGM est heureuse d’accueillir Mathieu BALY, plasticien. Vernissage de l’expo Mors certa, Hora incerta le dimanche 7 octobre à partir de 11 h 30, au 69, rue des Arts à Roubaix. L’animation musicale sera assurée

Artiste :

Mathieu Baly
septembre 2012 Un dimanche à la PPGM
Atelier Arts plastiques du CATTP* 59G14. Vernissage le dimanche 30 septembre 2012 à partir de 11 h 30 visible jusqu’à 17h 69, rue des Arts à Roubaix. L’animation musicale sera assurée
septembre 2012 Concert BLEU-NUIT
La Plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est heureuse d’accueillir le groupe BLEU-NUIT le jeudi 27 septembre 2012 à 20h30.

Artistes :

Daniel Barrois , Bleu-Nuit , Yvain Delahousse , Olivier Delgutte
septembre 2012 Panier de crabes
Expo collective. Vernissage le Dimanche 9 septembre 2012 - 69, rue des Arts à Roubaix. Intermède musical assuré par la Cie Le quadrille des homards : Lucie-Anne Tricoit (chant) - Sarah Nouveau (danse) La Voix du Nord en parle ! et en (...)

Artistes :

Franck Aumont , Jozef Bonnot , Alain Buyse , Patricia Dagbert , Patrice Deregnaucourt , Jean-François Deroubaix , Bruno Dewaele , Regis Droulez , Laurent Dufour , Sylvie Dumaine , Aurore Janon , Laurie Karp , Isabelle Leclercq , Van M , Maniasuki , Régis Marie , Perlinpinpin , Fabrice Poiteaux , Bertrand Riff , Éric Rigollaud , Juan Riusech , Caroline Robe , Marc Sardina , Helene Soete , Vincent Vallois , Jacques Van Roy
juin 2012 Karine Oupas : Mouvement cyclope
Photographie. Vernissage le Dimanche 3 juin 2012 à partir de 11 h 30. L’invité de l’invitée* : Mr R., gravures L’animation musicale sera assurée par Boumt Hersina

Artiste :

Karine Oupas
avril 2012 4Letters
Graphiste / Graffiti-artiste

Artistes :

4letters , Double Va
février 2012 Baptiste Vanweydeveldt : DGM#5 - installation
C’est avec d’ingénieux bricolages que je métamorphose les objets triviaux afin de transformer notre regard vers une poétique de la présence.

Artiste :

Baptiste Vanweydeveldt
janvier 2012 Jean-Blaise Picheral - X10
Ci-dessous quelques images du vernissage du Dimanche 8 janvier 2012

Artiste :

Jean-Blaise Picheral
décembre 2011 Ò 2011 ≈ EN GUIRLANDE ≈ 2012 Ò
"Triton d’opale", extrait - Lucille Dautriche Venez découvrir le 4 décembre les création d’une vingtaine d’artistes autour du mythe de Noël. Après les sapins en 2009, « Les boules ou presque » en 2010, La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) a cette année encore lancé un appel créatif, festif et (...)

Artistes :

Elsa Barbage , David Bouquet , Jean-Luc Bruniaux , Christophe Cellier , Patricia Dagbert , Lucille Dautriche , Pierre Alexis Deschamp , Elsa Ferry , Patrik Flament , Marie Fournier , Xavier Hennicaux , François Ide , Laurie Karp , Catherine Lavocat , Philippe Lemaire , Elie Mirdain , Manuella Pellicia , Philippe Ringot , Caroline Robe , Severine Sagot , Valerie Vaubourg , Christine Verdine , Hervé Waguet
novembre 2011 Gil Browaeys, Françoise Bailleul
Permanence à la PPGM ce samedi 12 novembre, de 15h à 18h.

Artistes :

Françoise Bailleul , Gil Browaeys
octobre 2011 Jeunes Talents : 52weeks1day - PROJECT #01
Ce week-end, dans le cadre des Portes ouvertes d’Ateliers d’Artistes, la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) vous attend les bras ouverts samedi 15 et dimanche 16 ! 6 photographes x 365 jours = 2190 images. On vous en a proposé 365 et vous avez fait vos choix ; maintenant on expose (...)

Artistes :

David Ganne , Nicolas Leblanc , Clément May , Flavien Rousé , Paul Rousteau , Pierre Vignaud
septembre 2011 Un dimanche à la PPGM : le CATTP 59G14 (OU PRESQUE)
Vernissage le Dimanche 25 septembre 2011 à partir de 11h30, visible jusqu’à 17h. (L’animation musicale sera assurée)

Artiste :

Hervé Waguet
septembre 2011 Jacques Cerutti, photographe : "Tout doit disparaître"
Vernissage le dimanche 11 septembre à 11h30 (69, rue des Arts à Roubaix) Vente aux enchères (OU PRESQUE) dans la foulée des pièces restantes !

Artiste :

Jacques Cerutti
juin 2011 Transphotographiques / TOY CAMERA / JOUER pour VOIR
Les photographes invités : Phil Barth, François Daumerie, Patrice Deregnaucourt, K-Poon Dubus, Eric Keller, Alan Marsh, Perlinpinpin, Fabrice Poiteaux, Caroline Robe, Jacques Van Roy. Vernissage le dimanche 5 juin 2011, à 11h30 (...)

Artistes :

Phil Barth , François Daumerie , Patrice Deregnaucourt , K-poon Dubus , Eric Keller , Alan Marsh , Perlinpinpin , Fabrice Poiteaux , Caroline Robe , Jacques Van Roy
mai 2011 Brigitte Roffidal : robes de papier + les bijoux de Stéphane Laurent
Brigitte Roffidal, artiste plasticienne, présente "Ariane et la ligne monolithe" à la PPGM. Retour de La Voix du Nord et de Nord-Eclairsur le vernissage du dimanche 8 mai.

Artistes :

Stéphane Laurent , Brigitte Roffidal
mars 2011 Thierry Derosier
Thierry Derosier travaille sa peinture à l’impulsion. Ce parti-pris initial le projette dans l’inconnu de la représentation.

Artiste :

Thierry Derosier
février 2011 François Ide : Chuchotement en faveur de Sade
François Ide poursuit sa recherche et réitère ici l’expérience qui consiste à prendre le langage au corps pour le faire imploser et mettre à jour les mécanismes à l’oeuvre dans nos modes de représentation. 10 février : Et hop, La Voix du Nord en cause ! 14 février : Et hop, Nord Eclair en parle aussi (...)

Artistes :

Alain Buyse , François Ide
janvier 2011 Laura JONNESKINDT : photographies 2007 / 2008
« K.O. » La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est heureuse d’accueillir Laura Jonneskindt, photographe.

Artiste :

Laura Jonneskindt
novembre 2010 Les Bougeoirs : Nadia B invite...
Cinq artistes de la galerie Nadia B. Vous avez manqué le rendez vous des céramistes invités par Nadia B à la ppgm, 69 rue des arts à Roubaix ? VENEZ DONC CES SAMEDI ET DIMANCHE 27 et 28 novembre de 15h à 18h30. Ou sur rendez vous avec nadia B, galeriste à Dieulefit -Drôme- : 06 15 79 18 25 Ils (...)

Artistes :

Nadia B , Brigitte Labb , Robert Montaudouin , Brigitte Pénicaud , Nanouk Anne Pham , Hervé Rousseau
novembre 2010 Fabienne Decornet et Bruno Lalau : Confluences
Le 7 novembre 2010, Fabienne Decornet, plasticienne et Bruno Lalau, artiste du papier présentent Confluences à la PPGM. Volume et complicité artistique s’invitent à la PPGM.

Artistes :

Fabienne Decornet , Bruno Lalau
octobre 2010 TALENTS D’ACHILLE (2) : Portes ouvertes des ateliers d’artistes
Vendredi 15, samedi 16, dimanche 17 octobre, de 14h30 à 18h30, venez découvrir le travail de jeunes artistes à la Plus petite galerie.

Artistes :

Antoine Delor , Elsa Ferry , Stéphane Laurent , Julien Legrand , Alexandre Maubert , Eve Servent , Raphaël Vandersmissen
octobre 2010 Concert rencontre avec Nicolas Daquin
Dimanche 10 octobre 2010 à 17 h, à la PPGM 69 rue des Arts - Roubaix

Artistes :

Nicolas Daquin , Juliette Petit
octobre 2010 Anne Saussois & AnnickDoideau : HORS-MURS/MURS
La PPGM a le plaisir d’accueillir HORS-MURS/MURS, exposition d’Anne Saussois & AnnickDoideau : grandes bandes de papier ou de toile ; couleurs acryliques limitées au noir, rouge et jaune.

Artistes :

Annick Doideau , Anne Saussois
septembre 2010 Quatre EVENEMENTS - vendredi 24 septembre - 20h30
Quatre EVENEMENTS à ne pas rater à la Plus Petite Galerie du Monde (OU PRESQUE) : Les NANAS FELEES et les 7 pêchés capiteux EXPOSITION PHOTOS - Luc MOLEUX « Rêv’errances » LIVE PERFORMANCE : Priscille VINCENS, peintre LIVE PERFORMANCE : Max DUBY, (...)

Artistes :

Max Duby , Luc Moleux , Priscille Vincens
septembre 2010 Le Collectif Blume
Le collectif BLUME (10 artistes) partage une aventure d’artothèque en région parisienne.

Artistes :

Samuel Aligand , Philippe Colon , Frédéric Daviau , Richard Negre
juillet 2010 Les Ateliers d’Editions Populaires
Depuis 2005, "les Ateliers d’Éditions Populaires" animés par Alain Buyse à Lille rendent l’édition de sérigraphies accessible à tout public.
juin 2010 Franck Wallerand : Empreintes
La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) est heureuse d’accueillir Empreintes, exposition de Franck Wallerand, peintre.

Artistes :

Christian Vasseur , Franck Wallerand
février 2010 Marc SARDINA, peintre
"Sur la plage ensoleillée" "Coquillages et crustacés"

Artistes :

Sarah-Margaux Alcalay , Marc Sardina
janvier 2010 Serge Boularot, plasticien
Dans le corps de la matière... Vernissage le dimanche 17 janvier à partir de 11h30

Artistes :

Serge Boularot , Didier Demarcq
décembre 2009 Opération sapin de Noël d’artistes
Ce 6 Décembre, Grande Opération "Sapin de Noël d’artistes", coordonnée par Caroline Robe : la Plus Petite Galerie du Monde (OU PRESQUE) à Roubaix, transforme son espace de 200 m2 en forêt éphémère...
novembre 2009 Agathe Larpent et Claire Rado
Installation de céramiques et tapisseries : "Est" tout ce que je ne fais pas d’habitude !
octobre 2009 Hommage à Daniel Marteau
Vendredi 23 octobre, la Plus Petite Galerie du Monde (OU PRESQUE) présente des oeuvres inédites de Daniel Marteau.
octobre 2009 Les Talents d’Achille - 2009
La plus petite galerie ouvre ses portes aux jeunes artistes et lance l’exposition « Talents d’Achille ».
juillet 2009 NU : 1 modèle, 4 photographes
Ce dimanche 5 Juillet à 11h30, rendez-vous avec Perlimpinpin, Philip Bernard, Bruno Dewaele et Van’M : photographies et installations.
juin 2009 Johanna Marcadet : une histoire de la BD serbo-croate
Ce 21 Juin, la PPGM reçoit Johanna Marcadet, commissaire de l’exposition « Stripovi », une histoire de la bande dessinnée serbo-croate.
mai 2009 Bruno Souêtre, affiches et images
Ce 10 mai, Bruno Souêtre présente ses affiches et images.
avril 2008 Chloé Clerc - concert exceptionnel
Sélection « Magic découverte » du festival de la chanson française « Alors Chante » Montauban 2008.
avril 2008 Alain Breyer fait son Paris-Roubaix
Dans le cadre des Fenêtres qui Parlent. Avec l’Oeil...
décembre 2007 Sarah D’Haeyer, plasticienne
“ce qui donne de l’élasticité à la timidité naturelle des jeunes filles” (extrait du journal intime de Sally Mara, de Raymond Queneau)
octobre 2007 9 Ateliers d’Artistes
9 artistes pour un seul lieu - un seul lieu pour 9 artistes
octobre 2007 Alain Buyse
« Les Ateliers d’éditions populaires », initiés, animés et présentés par Alain Buyse, Sérigraphe à Lille
septembre 2007 Les Filochards
un trio poings levés, dopé à l’esprit du protest-song américain
septembre 2007 Leclercq, Danel et Riusech
Isabelle LECLERCQ, céramiques Françoise DANEL, peintures Juan RIUSECH, bijoux
juin 2007 Concert-lectures de Van Lerberghe, Van Lerberghe et Saysset
Ce mardi 26 juin 2007, à partir de 20h30, la Plus Petite Galerie du Monde (OU PRESQUE) accueille...
mai 2007 ALGE RIEN
ALGE RIEN, par GYPS - One man show/humour
mai 2007 Roger Arpajou
Photographe invité des Transphotographiques, Roger Arpajou présente son équipe de tournage.
mai 2007 Les Nanas fêlées
Les Nanas Fêlées Nouvelle formule - Nouveau concert
avril 2007 Nains de jardin, Plonk et Replonk
Vernissage de l’expo à 12 h ! Ne soyez pas retardataire...
mars 2007 Jacques Cerutti : PHOTOS
Vernissage dès 11h 30 (toujours au 69 rue des Arts à Roubaix) ! MURS et PALISSADES Papiers collés Traces d’Humanité
novembre 2006 Céramiques de Mary Vigor et Marc Albert
La galerie Nadia B nous présente ce dimanche les céramiques de Mary Vigor et Marc Albert. Vernissage à 11h30 ce dimanche 25 novembre ! Exposition ouverte du 26 novembre au 1er décembre sur rendez-vous au 03.20.24.35.31. Elle précède le prochain vernissage prévu dimanche 3 (...)
novembre 2006 Daniel Storz : Etat des lieux
Daniel Storz, photographe et artiste, né en 1948 d’un curieux mélange entre un père Suisse et une mère Anversoise habite Pécrot, près de la Dyle.
octobre 2006 10 ans - 100 artistes
Ce 21 octobre, venez découvrir ou re-découvrir les quelque 100 artistes qui ont présenté leur travail à la Plus Petite Galerie du Monde (OU PRESQUE) au fil des dix dernières années.
mars 2006 Filippo ALIBRANDI
Philippo ALIBRANDI, designateur...
décembre 2005 Terres transfrontalières
Vingt et un céramistes s’installent dans les locaux de « la plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) pour ce mois de décembre 2005.
novembre 2005 Les Nanas Fêlées en live
De la musique, du texte, de l’humour... tout ce qu’on aime et qu’on veut vous faire partager !
juin 2005 Jean-Michel Noirey et son blues picard
En avant première de la fête de la musique Concert de Jean-Michel Noirey à La Plus Petite Galerie du Monde OU PRESQUE (PPGM) 69 rue des Arts à Roubaix.
juin 2005 Moo Chew Wong
Peintre et graveur vivant à Paris, Moo Chew wong présente à La Plus Petite Galerie son "Transport à Roubaix".
mai 2005 Fabrice Croize
"Mariée de blanc - Place du panthéon - Vers où les regards t’entraînent ?" Dimanche 15 mai, en avant-première du festival Les Transphotographiques.
avril 2005 Les fenêtres qui parlent
Pour la troisième année consécutive, la photographe Anna Solé pose son regard sur l’Epeule.
avril 2005 Anna Solé
Dans le cadre des Fenêtres qui parlent.
mars 2005 Zaurel
Exposition de 52 dessins du musée de Zaurel et de céramiques, en complément de celle présentée au Musée d’art et d’industrie La Piscine.
janvier 2005 Brahim Bachiri
... qu’ils grèvent les artistes.