- imprimer la page -

Rendez-vous de chantier

L’invitée : Marie Heughebaert

Depuis plus de trois ans, Marie Heughebaert dresse, en céramique, un inventaire des formes, des objets observés sur les chantiers. Briques, bidons, gaines, grillages, tuyaux, les pièces colorées d’allure robuste et pourtant fragiles circulent, habitent tantôt une galerie, tantôt un lieu en transition, jouent avec les espaces et croissent d’exposition en exposition.

Si progressivement les objets se transforment, oscillant entre trompe-l’œil et mutation, ils continuent à porter en eux ce décalage qui fait d’eux des éléments aussi incongrus que réjouissants dans une exposition de céramique.

Marie Heughebaert vit et travaille à Iville dans l’Eure

« Marie Heughebaert affiche un univers codifié et flashy, issu de la signalétique de chantier mobile. Il y a, bien sûr, l’incongruité absolue à vouloir traduire en céramique émaillée un univers fort et viril au mépris des connotations de fragilité et de préciosité ordinairement associées.
Le goût de la brèche et du décalage caractérise le travail de Marie Heughebaert. Son remarquable sens de l’espace mérite aussi d’être souligné.
Et, au-delà, travailler à partir de formes existantes, c’est aussi interroger la forme tout court.
Les associations bienvenues, les répulsions notoires, les audaces possibles rejoignent une voie de la céramique conceptuelle également empruntée par Dawn Youll, par exemple. »

[/Stéphanie Le Follic-Hadida/]

« … Ainsi, les sculptures hybrides de Marie Heughebaert, constituées de gaines de chantier moulées en grès, couvertes d’émail satiné de couleur unie et vive, traduisent la poésie de nos villes et de leurs chantiers à cœur ouvert.
Mais elles expriment aussi le caractère inquiétant – entre attraction et répulsion – de cette urbanisation galopante, où les arbres semblent remplacés par toute une tuyauterie de plastique.
 »

[/Maud Grillet
La Revue de la Céramique et du Verre, 01-02 2016/]


L’invité de l’invitée : Blandine Galtier

" Blandine Galtier pratique la gravure en taille douce. Au cuivre, elle préfère le zinc - que la gravure vient ennoblir - en raison du statut de matériau ordinaire. Les paysages manufacturés, ou façonnés par l’homme jalonnent son œuvre. L’acte même de bâtir s’y trouve magnifié.
La présence de l’homme ne se manifeste qu’à travers les traces bâties et l’empreinte qu’il laisse sur son environnement, se situant ainsi dans un registre mémoriel, qui la sublime.
"

Blandine Galtier, vit et travaille à Bordeaux


Vernissage

Dimanche 11 juin 2017, à partir de 11 h 30
L’animation musicale sera assurée
L’invitée de l’invitée : Blandine GALTIER, graveure

Permanences

L’exposition sera visible les samedis 17 et 24 juin de 15 à 18 h et sur rendez-vous : 06 15 79 18 25 (L.H.)


© La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) - 2017