- imprimer la page -

L’abri, le feu de camp et l’audience

lien vers la vidéo de présentation

Ça déménage à La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE).

Pour créer un paradoxe entre la notion d’abri et celle de lumière, Gabriel Beckinger détourne le plafonnier néon, objet industriel, pour créer une ruine, mémoire d’une
architecture encore habitable.

Dans un paysage hybride, décor de cinéma, entre ruine et technologie, un contexte de vie étrange et subversif, est ainsi créé.

Le happening du dimanche 27 septembre sera la résultante d’une série d’événements, combinant performance, sculpture et vidéo.

Thibaud Le Maguer, chorégraphe, performera durant le happening.
Les habitants des quartiers centre et ouest de Roubaix, sollicités, auront eu la
possibilité de créer une mise en scène collective ; elle est l’objet du film qui sera présenté le Dimanche 27 septembre à partir de 11h30.

Gabriel Beckinger

Architecte et artiste, met en scène une forme singulière d’art vivant participatif combinant les médias, négociant finement les conditions de l’usage en architecture, questionnant le rôle du spectateur dans notre société. Récemment il a travaillé pour la Biennale de Venise, le Centre Pompidou à Paris, la Nuit Blanche de Bruxelles, les journées du Patrimoine et la Nuit des Arts à Roubaix.

Vernissage

Premier vernissage de la saison de La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) le dimanche 27 septembre 2015 à partir de 11h30

Gabriel Beckinger invite Thibaud Le Maguer, chorégraphe, et les habitants du quartier

Happenings

Permanence

du 24 au 27 Septembre.

Contact

Gabriel Beckinger
0664658210
gabriel.beckinger gmail.com


© La plus petite galerie du monde (OU PRESQUE) - 2015